Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Allez on y va !!! (tour du monde)

Allez on y va !!! (tour du monde)

Les aventures de deux amis faisant le tour du monde

Paisible ville de Patzcuaro

La ville de Patzcuaro est perchée sur les hautes terres du Michoacán (2175Mètres). Les artisans des villages environnants viennent y vendre leur production, et leur présence, ajoutée à l’histoire dramatique de Pátzcuaro et à sa splendide architecture, confère à la ville son caractère singulier. Le centre se distingue par ses imposantes églises, dont une basilique à flanc de colline. Jusque là nous aimions beaucoup les maisons colorés du Mexique. En Arrivant à Patzcuaro quel fut pas notre surprise de découvrir des maisons aux teintes uniques: Blanche avec une bande couleur brique d'environ 1M50 partant du sol courant de maison en maison. Nous tombons de suite sous le charme de la ville.

L’ambiance y est magique, l’atmosphère qui y règne est en même temps sereine et animée par des orchestres, artistes de rue et "danses des vieux". Nous y passons vraiment un moment d’exception loin de notre voyage trépidant, qu’il est bon de se poser sous des arcades en sirotant un café, cela nous rappelle un peu la France. C'est une joie de déambuler dans les rues et découvrir des boutiques d’artisans, qui sont souvent répartis à l’intérieur de grande villa. Si à Istanbul nous avions été impressionné par l’art de l’achalandage, là nous le sommes par la beauté des boutique et des objets. Si on était pas sans sou, sans maison et en mode auto-stop nous serions revenu avec des valises remplis pour décorer entièrement notre chez nous.

Promenade dans la ville
Promenade dans la ville
Promenade dans la ville
Promenade dans la ville
Promenade dans la ville
Promenade dans la ville
Promenade dans la ville
Promenade dans la ville
Promenade dans la ville
Promenade dans la ville
Promenade dans la ville
Promenade dans la ville
Promenade dans la ville
Promenade dans la ville
Promenade dans la ville

Promenade dans la ville

Les boutiques d'artisans
Les boutiques d'artisans
Les boutiques d'artisans
Les boutiques d'artisans
Les boutiques d'artisans
Les boutiques d'artisans
Les boutiques d'artisans
Les boutiques d'artisans
Les boutiques d'artisans
Les boutiques d'artisans
Les boutiques d'artisans

Les boutiques d'artisans

Paisible ville de Patzcuaro
Paisible ville de Patzcuaro
Paisible ville de Patzcuaro
Paisible ville de Patzcuaro
Paisible ville de Patzcuaro
Un jeune danseur de la danse des vieux

Un jeune danseur de la danse des vieux

Une bibliothèque extraordinaire
Une bibliothèque extraordinaire
Une bibliothèque extraordinaire

Une bibliothèque extraordinaire

Au lac de patzcuaro
Au lac de patzcuaro

Au lac de patzcuaro

Tzintzuntzan petit village sympathique proche de Patzcuaro
Tzintzuntzan petit village sympathique proche de Patzcuaro
Tzintzuntzan petit village sympathique proche de Patzcuaro
Tzintzuntzan petit village sympathique proche de Patzcuaro
Tzintzuntzan petit village sympathique proche de Patzcuaro

Tzintzuntzan petit village sympathique proche de Patzcuaro

Bonus : Histoire  de Patzcuaro

Pátzcuaro fut la capitale des Tarasques (connus également sous le nom de Purépechas) de 1325 à 1400 environ. À la mort du roi Tariácuri, le royaume devint une ligue regroupant trois entités : le Pátzcuaro, le Tzintzuntzan et l’Ihuatzio. Cette ligue repoussa les attaques répétées des Aztèques et (ceci expliquant peut-être cela) réserva un bon accueil aux Espagnols lorsqu’ils débarquèrent pour la première fois en 1522. Mal leur en prit. Les Ibères revinrent en 1529, conduits par Nuño de Guzmán, un conquistador d’une cruauté légendaire. 

Guzmán régna six années et sa barbarie envers les populations indiennes prit de telles proportions que le gouvernement colonial le rappela en Espagne (où il fut arrêté et finit sa vie en prison) et envoya Vasco de Quiroga, évêque de Mexico et juriste respecté, pour remettre de l’ordre. Arrivé en 1536, celui-ci fonda des coopératives villageoises inspirées des idéaux humanistes du livre Utopia de Thomas More (publié en 1516). 

Afin d’échapper à la dépendance à l’égard des propriétaires miniers et fonciers, Quiroga encouragea l’éducation et l’autosuffisance alimentaire des villages purépechas du Lago de Pátzcuaro, les villageois participant tous à part égale à la vie de la communauté. Il aida aussi chaque village à développer son propre artisanat. Les communautés “utopiques” déclinèrent après sa mort en 1565, mais les traditions artisanales continuent de prospérer. “Tata Vascu”, comme l’appelaient les Tarasques, demeure à juste titre hautement révéré, comme en témoignent les rues, places, restaurants et hôtels du Michoacán qui portent son nom.

Source: Lonely Planet

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

stéphanie 13/07/2015 19:40

bonsoir à tous les 2 , nous rentrons de vacances dans les Landes beaucoup moins exotique mais nous avons beaucoup pensé à JD quand nous sautions dans les vagues ....
bisous à tous les deux , c'est toujours un plaisir de vous suivre !!!!

MP 13/07/2015 14:02

magnifique ce village! décidément le Mexique vous surprend! on pense bien à vous d'ici, gros bisous